Immigration & animaux

Immigration & animaux
Ça y est, vous avez décroché le poste de vos rêves à l’international ! Que ce soit votre première mobilité ou que vous soyez un(e) habitué(e), une expatriation reste toujours un moment de grande sollicitation puisque de nombreux aspects doivent être anticipés et gérés : l’immigration, la fiscalité, la sécurité sociale, le déménagement, la recherche de logement et/ou d’école pour les enfants, sans parler des questionnements professionnels et personnels que cela implique.
Et avec tout ça, quid d’Oscar le chat, Pitbull le chihuaha ou Peanut le furet ? Oui Immigration vous donne quelques pistes pour gérer leur mobilité internationale!
  1. Anticiper
Comme d’habitude avec tout ce qui est en lien avec une mobilité internationale, l’anticipation est la clé, même pour vos animaux ! Certains documents devront être obtenus en amont via votre vétérinaire, d’autres devront être traduits/ légalisés et certains vaccins ou traitements, dont la rage ou la vermification, doivent être effectués dans un délai spécifique avant la date de départ. Anticipez ces démarches au moins 2 mois avant votre arrivée dans le pays !
  1. Vérifier la législation du pays d’accueil
Sont généralement considérés comme animaux domestiques les chiens, chats, furets, rongeurs et lapins domestiques, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons. Des règles spécifiques concernant certains oiseaux et les chiens de catégorie 1 ou 2 s’appliquent. Chaque pays a une juridiction spécifique concernant le transport des animaux de compagnie en fonction de l’espèce, de la race et de l’âge de votre compagnon. Généralement, les conditions minimales sont les suivantes :
  • Identification par puce électronique (le tatouage reste admis s’il a été fait avant le 03/07/2021 et est lisible)
  • Détention du passeport d’identification établi par un vétérinaire
  • Vaccination contre la rage (ceci est possible quand l’animal a plus de 3 mois, et ne prend effet que 3 semaines plus tard) & rappels à jour auprès d’un laboratoire validé par l’UE
  • Un certificat sanitaire/ de bonne santé international émis par un vétérinaire
Vous pouvez obtenir les informations spécifiques à chaque pays auprès du Consulat du pays concerné, ou auprès du site des douanes dudit pays. Pour venir en France avec notre animal de compagnie, voici deux sites utiles : Voyager avec un animal de l’étranger (non UE) vers la France – Mes Démarches (agriculture.gouv.fr)   Situation : Animaux de compagnie | Portail de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Travel: coming to France with your pet | Portail de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Pour l’Europe, la Suisse, le Royaume-Uni et la Norvège : EU countries’ specific information (europa.eu)
  1. Vérifier les conditions de la compagnie aérienne ou ferroviaire
Toutes les compagnies aériennes n’acceptent pas les animaux de compagnie à bord ou en soute, et les conditions varient d’une compagnie à une autre : documents, conditions de voyage, caisse de transport, etc…. Les compagnies gèrent le transport des animaux domestiques selon des normes IATA bien précises qui doivent être respectées, au risque de ne pas pouvoir embarquer son animal. Il est recommandé de bien valider 72h avant votre voyage que le transport de votre compagnon a bien été pris en compte par la compagnie aérienne.
  1. Quarantaine
La quarantaine est le fait de placer l’animal en isolement afin de vérifier qu’il n’a pas de maladie contagieuse. La majorité des pays n’imposent plus de quarantaine aux animaux. Néanmoins, cela varie fortement en fonction de la destination et du pays de départ. Les pays stricts en matière de quarantaine sont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour ou la Nouvelle-Calédonie. La quarantaine est généralement d’une dizaine de jours, et nécessite de fournir des documents spécifiques qui doivent être traduits/ légalisés – cela peut prendre un certain temps.
  1. Prévenir son expert immigration/ relocation
Des procédures douanières doivent être effectuées pour que votre animal vous suive dans votre périple. Si vous utilisez une agence de relocation, elle doit être prévenue qu’un animal vous accompagne – même chose pour votre spécialiste en immigration, puisqu’il est probable que votre permis de travail/ résidence soit nécessaire pour dédouaner votre animal dans certains pays. A noter qu’il existe des sociétés spécialisées dans la mobilité internationale de vos animaux : ils vous seront d’une grande aide. Pour tout ce qui concerne la traduction/ légalisation de documents pour le voyage de votre ami à poils, plumes, écaille ou autre, écrivez-nous !  oui@oui-immigration.com
Share on LinkedIn
Related Posts
Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *